WandaVision

Gros spoilers pour la série WandaVision, genre, pous toute la série, vous êtes prévenu!

Je sais, ça va encore faire 50 ans que je n’ai rien posté. Ce n’est pas entièrement de ma faute ceci dit, c’est difficile de poster lorsque l’actualité est aussi vide. J’ai du mal à suivre les sorties Netflix (quand je les remarque) et malheureusement pour nous tous, les cinémas sont fermés. Ceci dit, s’il y a une production médiatique qui a fait parler d’elle ses derniers temps, c’est la nouvelle création des studios Marvel, WandaVision.

Quand Marvel a annoncé l’arrivée de séries sur leur plateformes Disney+, ils ont annoncé plusieurs futurs projets: une série sur Loki, une série sur Sam Wilson et Bucky Barnes et ils ont annoncé WandaVision. Je me souviens que beaucoup de monde a été surpris par cette annonce. Déjà, d’un point de vue purement logistique, comment faire une série sur Wanda et Vision lorsque ce dernier est mort dans Infinity War (et que contrairement aux autres, sa mort était beaucoup plus permanente). Ensuite, parce qu’à ce stade, je pense que ces personnages n’étaient pas ultra populaire : ils ont toujours été assez secondaires et peu développé, et même s’ils ont des fans (l’avantage d’avoir des comics pré-existants), ce n’est rien comparé à la fanbase de personnes comme Iron Man, Captain America ou encore Thor. Et surtout, le concept annoncé fait haussé plus d’un sourcil : la série serait un hommage aux sitcoms des années 50 à nos jours et je pense que lorsqu’on vous dit « marvel », sitcom n’est pas le premier mot qui vous viens à l’esprit. Ni même le second. Mais j’avoue que c’est ce concept pour le moins surprenant qui a fait de WandaVision une de mes plus grosses attentes du MCU. Et aussi le fait que la série à une femme à la direction et que le but est d’explorer la psyché du personnage de Wanda, qui ne fait qu’enchainer les traumatismes les uns après les autres depuis son introduction dans le MCU. Et donc, WandaVision.

L’histoire se déroule donc quelques semaines après Endgame. Wanda et Vision, fraichement mariés, emménage ensemble dans une charmante maison dans une charmante banlieue américaine. Oh, est on est dans les années 50. Autant vous dire qu’on se retrouve directement au cœur d’un mystère bien mystérieux. Comment est-il possible pour Vision d’être en vie? Comment est-ce que deux avengers se sont retrouvés coincés dans une sitcom? Qui contrôle le monde en apparence idyllique de Westview?

Globalement, je dirais que WandaVision est une réussite. La série n’est pas parfaite mais elle remplie parfaitement son objectif principal, à savoir raconter l’histoire de Wanda et développer la romance entre Wanda et Vision. Tout le reste, c’est un peu du bonus si vous voulez : ça ajoute de la saveur mais ce n’est pas le cœur de l’histoire. Parmi ces éléments secondaires, on a du très bon est du moins bon.

Déjà, parlons un peu du mystère. C’est ce qui nous fait revenir chaque semaine, avec ces fins d’épisodes en cliffhanger qui nous font attendre la semaine suivante avec impatience. Je trouve que globalement, la série gère bien ses mystères : quand l’intrigue est terminée, on a presque toutes les réponses. On sait comment le Hex a commencé, on découvre la véritable identité d’Agnès (en chanson!)… Si on peut regretter que certains pistes ne soient pas explorés plus en détail, personnellement, je ne pense pas que ça soit une mauvaise chose : introduire le multivers ou un méchant comme Méphisto dans cette série détournerait de Wanda et de son parcours. Non, on a les portes qui sont ouvertes pour y revenir (probablement dans le futur film Doctor Strange), mais la série n’oublie pas qu’elle est avant tout sur Wanda. Le seul mystère qui n’a aucune réelle réponse c’est comment les jumeaux Billy et Tommy peuvent exister mais pour moi, cette non-réponse n’est pas un problème : soit Wanda les a créé avec sa magie, soit c’est en lien avec le multivers et donc, on risque d’en reparler dans Doctor Strange.

Ceci dit, le mystère peut parfois créer des frustrations. Je ne suis pas toujours d’accord avec certains fans, mais je peux comprendre l’agacement lorsqu’on tease White Vision pendant un moment pour qu’au final, il apparaisse 5 minutes et disparaisse sans qu’on sache ce qui lui arrive. Pour moi ce n’est pas vraiment un défaut, parce que j’ai beaucoup aimé la scène de discussion entre White Vision et le Vision de Wanda. Même si ce n’est pas ultra développé comme question philosophique, il n’empêche que la discussion est intéressante et que si on me demandait d’imaginer un combat entre deux Visions, un débat philosophique est exactement la réponse que j’aurait donné. Pour moi, la vraie frustration vient de Pietro, ou Fietro comme Agatha le dit si justement. Alors oui, je comprends pourquoi Evan Peters a récupéré le rôle : la série joue énormément sur le côté méta-narratif qui vient avec le format sitcom et ce casting est dans la continuité logique de cet élément. Il n’empêche que prendre Evan Peters pour jouer une version alternative de son rôle dans la saga X-Men, c’est ouvrir une porte assez énorme sur le multivers. Alors je suis contente que la série n’ait pas révélé qu’il était en réalité Peter des films X-Men, comme je l’ai dit, réellement introduire le multivers dans la série était trop gros et aurait définitivement détourné l’attention. Après, entre ça et au final ne rien faire avec lui, il y avait un juste milieu je pense. Donc, un petit point négatif ici.

Après, l’autre point négatif selon moi, c’est que l’épisode 9 retombe un peu dans le MCU classique. C’est bête à dire, mais ce qui m’a vraiment plu avec WandaVision, c’est justement que le MCU ose quelque chose de différents, donc voir le final être plutôt convenu, c’était un peu décevant, même si ce n’était pas atroce non plus. J’ai aimé le final de façon générale, même si j’aurais aimé un peu plus d’action pour Monica, les jumeaux et Darcy. On a quand même eu de bons moments, comme le combat philosophique entre les deux Vision, la scène où Monica s’interpose entre Hayward et les Minimoff, suivit par l’adorable interaction entre Billy et Monica ou encore évidemment, le nouveau costume de Wanda et Wanda qui embrasse pleinement ses pouvoirs. C’était convenu, mais je ne peux pas en bonne conscience dire que je n’ai pas passé un bon moment.

Après, il y a également du très bons dans ces éléments secondaires. Déjà, on a un excellent groupe de personnes secondaires. Agatha était une antagoniste extrêmement fun et l’interprétation de Kathryn Hahn était tout simplement délicieuse. Et puis bon, si toutes les révélations de méchants se faisaient sur des chansons aussi catchy, je ne dirais pas non. J’ai aussi beaucoup aimé que la série ne la tue pas puisque ça nous donne une chance de potentiellement la revoir dans le futur. Monica est aussi une super addition au casting du MCU, j’ai vraiment beaucoup aimé son personnage et son origin story. Teyonah Parris est excellente dans le rôle, elle fait de son personnage quelqu’un de très courageux mais on ressent vraiment aussi la peine qu’elle traverse après la mort de sa mère et j’ai vraiment hâte de la voir dans Captain Marvel 2. On a aussi le retour d’anciens du MCU avec Darcy Lewis (que j’étais si contente de revoir à l’écran) et Jimmy Woo (qui maitrise enfin son tour de magie, good for him) et leur petit duo comique était très fun à voir. Hayward était un méchant secondaire tout à fait correct, il ne prend pas trop de place mais il est bien interprété et réellement détestable. Et surtout, on a l’introduction des « Minimoff » avec Billy et Tommy. J’avoue que j’ai trouvé Tommy assez unidimentionnel (le fait que le gamin n’était peut-être pas le meilleur acteur du monde n’a pas aidé) mais j’ai vraiment beaucoup aimé Billy, qui était adorable et bien interprété par Julian Hilliard (que vous avez peut-être déjà vu dans le rôle du jeune Luke Crain dans The Haunting of Hill House). J’étais très triste de les voir partir mais je me doute qu’ils seront de retour éventuellement (je m’avance peut-être un peu mais il est tellement évident que Marvel est en train de mettre en place les Young Avengers).

Mais passons au vif du sujet et on va développer ça en trois points : la romance, Wanda et le concept. C’était les trois aspects à ne pas rater, les deux premiers parce qu’ils sont vraiment la fondation de la série et le derniers parce que le concept de la sitcom est au final vraiment lié à Wanda et à l’exploration de sa psychologie.

Commençons par la relation entre Wanda et Vision. Ce n’était pas forcément bien parti, vu le passif du couple dans le MCU. En effet, les deux personnes ont été introduit dans Avengers: age of Ultron et ils ont eut quelques scènes laissant sous-entendre un potentiel rapprochement depuis. Mais dès Infinity War, les deux sont en couple. Plus que ça même, leur relation est un enjeu important dans le film et elle est au centre d’une des scènes les plus émotionnellement intense du film. Et pourtant, le couple a toujours été complètement sous développé. Donc bon, centrer une série sur un couple avec une base aussi peu solide, c’était déjà un risque mais au final, la série réussit à faire ce que les précédents films du MCU n’avaient pas faire : j’en ai quelque chose à faire de leur relation. Alors oui, ça m’a rendu un peu triste de voir Wanda tuer Vision dans Infinity War, je n’ai pas un cœur de pierre et la musique et l’excellente performance d’Elizabeth Olsen ne pouvait que me faire ressentir des émotions, mais je n’étais pas non plus déprimé. La série m’a vraiment fait ressentir leur amour l’un pour l’autre, au point où je voulais les voir finir ensemble. Lorsqu’ils se disputent, je voulais les voir se réconcilier. Lorsque Vision s’exclame « This is absurd. I need to get to my wife », j’étais devant mon écran en train de lui crier mon enthousiasme (j’exagère à peine). Et quand l’épisode 8 débarque et qu’on a des scènes comme Wanda qui visite le S.W.O.R.D et voit le corps sans vie de Vision, j’en ai eu les larmes aux yeux. Lorsqu’on voit la scène où Wanda créé le Hex, je comprenais parfaitement pourquoi elle était dans cet état. La série a transformé ce couple que je trouvais assez inintéressant en l’un de mes couples préférés du MCU, et ça, c’est fort quand même. Le couple est aussi aidé parce les excellentes performances et alchimie d’Elizabeth Olsen et de Paul Bettany. Donc sur ce point là, pari réussi pour la série.

Ensuite, l’évolution de Wanda. On peut presque dire que la série sert d’origin story à Wanda. Alors oui, techniquement, ça fait un long moment qu’elle est dans le MCU mais la série sert vraiment à l’introduire comme la Scarlet Witch. Mais avant tout, la série cherche à nous montrer comment Wanda gère le deuil de Vision. Et je trouve que l’utilisation du format de la sitcom est très intéressant pour explorer le deuil de Wanda. Pour rappel, Wanda est dans une telle détresse émotionnelle qu’elle arrive à créer une dimension parallèle sur la ville de Westview où elle s’imagine comme un personnage de sitcom. On la suit donc faire son deuil, en suivant les 5 étapes, qui sont populaires en fiction même si scientifiquement pas ultra correcte. Les deux premiers épisodes représentent la phase de déni : Wanda est plongé dans ce monde de fiction et refuse catégoriquement de se confronter à la réalité. On s’en rend compte lorsqu’elle remonte littéralement le temps pour éviter l’apiculteur (en réalité un agent du S.W.O.R.D) par exemple. Les épisode 3 et 4 correspondent à l’étape de la colère, puisqu’il s’agit de l’épisode où Wanda expulse Monica hors du Hex (scène qui se déroule dans l’épisode 3 mais que l’on voit réellement dans l’épisode 4). Les épisodes 5 et 6 représentes la phase de marchandage, où Wanda essaye un peu de négocier afin de ne pas perdre cette réalité idéale. On le voit avec sa confrontation avec le S.W.O.R.D, où Wanda refuse de faire tomber le Hex mais promet de ne pas faire pire si on la laisse vivre. L’épisode 7 représente assez explicitement la dépression, avec Wanda qui semble à peine réussir à tenir la réalité en place tellement elle est au bord du breakdown mental. La dépression continue avec l’épisode 8, où Wanda se retrouve à devoir se confronter assez brutalement à ses divers traumatismes. Et enfin l’épisode 9 c’est l’acceptation, avec Wanda qui met fin au Hex et dit au revoir à Vision. La métaphore est assez solide et fonctionne vraiment bien et elle nous aide à nous mettre dans l’état mental de Wanda. De façon générale, la série arrive vraiment à nous faire comprendre ce que Wanda traverse et il n’est pas difficile de nous mettre à sa place. L’épisode 8 en particulier contient des scènes assez déprimantes. Donc vraiment, cet aspect là fonctionne vraiment bien.

Mais ce que j’aime beaucoup aussi avec l’utilisation de la sitcom pour raconter cette histoire, c’est le message sur la place de la fiction dans nos vies. Je pense qu’on est tous d’accord pour dire que l’année 2020 a été difficile pour tout le monde. Et je ne sais pas vous, mais moi, quand le monde ne va pas bien, je me tourne vers la fiction. La fiction me sert d’échappatoire lorsque le monde part en morceau : j’ai ces séries ou films que je regarde pour me sentir mieux (l’année dernière, j’ai revu Sense8 deux fois par exemple et j’avoue que la sitcom Single Parents est probablement la série qui m’a permis de ne pas devenir folle lors du premier confinement). La fiction peut aussi m’aider à traverser des moments difficiles : je dis souvent que j’aime regarder des histoires déprimantes lorsque je me sens moi-même déprimée parce que ça m’aide à gérer mes émotions négatives. WandaVision comprend parfaitement cette idée là et l’intègre à l’histoire. Wanda n’invente pas un univers de sitcom pour rien : l’épisode 8 nous montre que c’est un type de fiction qu’elle aime beaucoup et qui lui a apporté beaucoup de confort dans des moments difficiles. C’est un genre léger, où les problèmes ne sont par définition jamais graves et qui donc, nous apporte du réconfort. L’idée d’utiliser ce format pour raconter l’histoire de Wanda est tout simplement fantastique. Wanda utilise littéralement la fiction comme échappatoire en créant l’univers de Westview. Mais c’est également à travers ce monde qu’elle s’invente que Wanda arrive progressivement à faire face à ce traumatisme et à finalement trouver la force non seulement d’y faire face mais aussi d’en ressortir plus forte. C’est aussi en cela que tout l’aspect méta-narratif de la série n’est pas juste là pour le gimmick. WandaVision est une série sur Wanda et son deuil, mais c’est aussi une série sur les sitcom et sur la fonction que cette forme de divertissement dans nos vies. C’est une série sur le pouvoir de la fiction en des temps difficile et je pense que consciemment ou pas, ça a dû beaucoup joué sur le succès de la série.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai vraiment beaucoup aimé WandaVision. C’est une série qui propose une exploration de a psychologie d’un des personnages féminins les plus intéressants du MCU, une histoire sur le deuil qui arrive tout de même à se conclure sur une notre d’espoir. Elle a également l’avantage de proposer quelque chose de vraiment différent et d’assez audacieux pour le MCU et j’espère vraiment que le succès de la série va permettre à Marvel de prendre plus de risque. Et en attendant, je ne peux que vous recommander la série.

2 Comments

Add yours →

  1. Coucou,
    Je n’ai vu aucun Marvel, je ne compte pas regarder WandaVision, mais j’aime te lire ! Et tu m’as complètement emporté dedans! Je pourrais presque regarder avec toi qui m’explique, en mettant su pause toutes les 2 minutes, les références et l’univers que je ne comprends pas. Je vois ce que tu as pu aimer dans ce format, ton analyse et ton enthousiasme m’on fait envie. Tu es douée !!
    Voilà
    Continue, je continuerai à venir te lire 😉

    P.S: Je pense que tu voulais dire acceptation pas acceptance 😉
    P.P.S: je t’imagine très TRES bien devant ta télé en train de hurler tes encouragements à ton poste !!!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :